Philosophie pour enfants et prévention de la violence

dsc_5535

La philosophie pour enfants, telle que l’ont développée Matthew Lipman et Ann-Margaret Sharp, entretient un lien très fort avec la prévention de la violence en tant qu’elle est une manière d’éduquer à la paix.

La philosophie pour enfants est pratiquée par la mise en œuvre d’une Communauté de Recherche Philosophique (CRP). Dans ce cadre, les enfants apprennent à penser ensemble. Pour co-construire de la pensée, ils sont amenés à développer leur habileté sociale à coopérer. Ils pensent ensemble, c’est-à-dire les uns avec les autres et non les uns contre les autres. La coopération, à la différence de la compétition, permet de réduire les conflits par la co-construction de quelque chose en commun.

La philosophie pour enfants est basée sur une pédagogie socio-constructiviste. Elle accorde une large place au dialogue. Le dialogue consiste en un processus intersubjectif. Pour que celui-ci se mette en route, l’animateur doit aider à la prise en considération et la mise en relation de la diversité des points de vue. La philosophie pour enfants accorde également une place importante au questionnement. Or le questionnement permet de déconstruire les préjugés et d’élaborer un jugement nuancé. Elle peut ainsi être considérée comme un moyen d’éduquer à l’ouverture d’esprit et à la différence.

La philosophie pour enfants reconnaît les enfants comme des êtres humains capables de penser par et pour eux-mêmes. Cette reconnaissance permet de favoriser leur estime de soi. Dans le cadre de la CRP, les enfants apprennent à développer leur pensée attentive (caring thinking) en écoutant activement et en respectant les prises de parole des autres, c’est-à-dire en y portant pleinement attention et en prenant en compte leurs idées. Ce sentiment d’être écouté et respecté permet également de favoriser leur estime de soi. Or le développement de l’estime de soi est une des conditions pour accorder de l’estime et du respect aux autres.

Enfin, la philosophie pour enfants permet aux enfants d’apprendre à réfléchir sur leur expérience vécue, à mettre des mots dessus et à prendre de la distance par rapport à celle-ci pour mieux l’appréhender. Or cette réflexion sur leur expérience vécue permet de prendre conscience des conséquences de leurs actions et d’agir de manière plus raisonnable et responsable.

En somme, la philosophie pour enfants ne se contente pas de prévenir la violence de manière négative. Elle fait découvrir à ses participants une alternative positive à la violence en les éduquant par sa pratique à la paix, conçue non comme une simple absence de violence mais comme une forme positive de vivre-ensemble.

Si vous souhaitez mettre en place un projet pédagogique tourné vers cet objectif, je recommande l’usage de la collection de romans philosophiques et guides pédagogiques conçus dans le cadre du programme Prévention de la violence et philosophie pour enfants élaboré par La Traversée et si vous souhaitez approfondir votre réflexion sur le lien entre philosophie pour enfants et prévention de la violence, je vous conseille vivement l’ouvrage de Pierre Laurendeau intitulé Des enfants pensent l’avenir, publié aux Presses de l’Université Laval.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s