Conscience républicaine.

«Commencez par croire et par aimer, vous ferez une République qui croira et qui aimera. Sous l’enveloppe respectable, mais froide de la République officielle, créez la République des cœurs et des esprits, la République vivante. Celle-là suppose comme fondement concret de l’État non pas des formules abstraites, mais des indvidus forts de la seule force qui fasse ici-bas fléchir toutes les autres, la force morale. C’est là ce que j’appelais l’avènement d’un quatrième pouvoir, le pouvoir de la conscience.

Il existe déjà, je le sais, une puissance qu’on nomme l’opinion publique : je demande qu’elle se transforme et devienne la conviction publique. L’opinion passe, la conviction reste. L’opinion fait les hommes de parti, la conviction les hommes de devoir.

Un pays qui n’a que des opinions en change au gré de ses caprices ou de ses intérêts, un pays qui aura des convictions ne se les laissera arracher ni par la peur des sacrifices à faire, ni par le spectacle du long triomphe de l’injustice.»

Ferdinand Buisson, Le Devoir présent de la jeunesse.

Advertisements

Une réflexion sur “Conscience républicaine.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s